Ecologique et économique, la maison bioclimatique est faite pour vous

Construire des bâtiments où il fait bon vivre et travailler, dans le respect de notre environnement, fait partie du devoir et des valeurs d’Agexea. La maison bioclimatique est en passe de devenir la norme dans notre société qui cherche à réduire son empreinte écologique.

Ce type de construction durable tire parti des innovations technologiques en matière d’isolation, de matériaux de construction et de principes constructifs. Découvrons plus en détail ce qu’est qu’une maison bioclimatique et pourquoi elle en séduira plus d’un !

Maison bioclimatique : définition

Il n’existe pas de maison bioclimatique type. Au-delà d’une superposition de normes ou d’obligations, la maison bioclimatique est un concept. A l’instar des géonefs, une maison bioclimatique est en adéquation avec son environnement, tirant parti des ressources à sa disposition. C’est un projet de construction qui pousse la réflexion au-delà d’un simple ratio de consommation énergétique :

  • Orientation de la maison et dimensions des fenêtres adaptées : larges baies vitrées au sud pour tirer parti des apports en chaleur et peu ou pas de fenêtres au nord pour éviter le froid
  • Récupération des ressources naturelles renouvelables (eau pluviale, puits canadien pour l’air chaud, panneau solaire thermique pour l’eau chaude, panneaux photovoltaïques pour l’électricité…)
  • Optimisation de l’isolation (isolation par l’extérieur ou par l’intérieur, triple vitrage, suppression des ponts thermiques)
  • Utilisation privilégiée des ressources et des artisans locaux
  • Insertion dans le territoire cohérente: tenter de réduire les infrastructures nécessaires en s’implantant sur un terrain bien desservi (par exemple, un lieu qui génèrera de nombreux déplacements automobiles ne correspond pas à la philosophie bioclimatique).
schéma simple d'une maison bioclimatique -source faireconstruiresamaison.net

Schéma simple d’une maison bioclimatique – source : faireconstruiresamaison.net

L’architecture bioclimatique révolutionnera le marché de la construction

Des avantages incontestables

C’est un constat que partagent de nombreux constructeurs de maisons individuelles : la maison bioclimatique est de plus en plus demandée par les particuliers qui ont compris l’intérêt de ces maisons écologiques et économiques. D’ailleurs, l’intérêt est tellement prononcé que la demande est aujourd’hui plus forte que l’offre. Et lorsque l’on connait les avantages d’une maison bioclimatique, on comprend les raisons d’un tel engouement :

  • Economies d’énergies considérables : la maison ne consomme pas d’énergie pour se chauffer
  • Confort thermique agréable et qualité de l’air excellente
  • Permet de se dégager de la dépendance aux énergies fossiles
  • Valeur immobilière élevée du fait de sa construction de qualité
  • Economies sur les factures d’eau et d’électricité si des systèmes de récupération sont mis en place
la maison bioclimatique s’insère harmonieusement dans son environnement

La maison bioclimatique s’insère harmonieusement dans son environnement

La maison bioclimatique créatrice de valeur ajoutée

Du point de vue des professionnels, la maison bioclimatique est une réelle locomotive tractant la croissance du secteur. En effet, pour parvenir à une maison écologique passive, de nombreuses innovations ont dues être mises au point. Et bien d’autres sont encore à l’étude pour que ces maisons bioclimatiques limitent encore plus leur empreinte sur l’environnement.

Ainsi, plusieurs innovations ont vu le jour pour parvenir à la conception des maisons bioclimatiques passives :

  • Isolations très performantes dont certaines sont d’origine naturelle, neutralisation des ponts thermiques
  • Systèmes de ventilation haute technologie, comme la VMC double flux ou la ventilation naturelle hybride
  • Equipements novateurs récupérant la chaleur par géothermie, solaire ou aérien ; récupération de chaleur pour alimenter en eau chaude les appareils électroménagers
  • Modes constructifs écologiques et économiques permettant de gagner en temps de construction (préfabrication en atelier, utilisation du bois pour alléger la structure et réduire les fondations nécessaires, usage de la paille pour isoler les murs…)

Les principaux facteurs à considérer lors d’une construction bioclimatique

les facteurs à prendre en compte lors de la conception d'une maison bioclimatique

Les facteurs à prendre en compte lors de la conception d’une maison bioclimatique

Orientation

L’architecture d’une maison bioclimatique se base essentiellement sur l’emplacement du terrain de la maison à bâtir. Et l’orientation de la maison écologique passive a toute son importance.

En effet, la toiture et les façades est et ouest de la maison seront fortement exposées par le soleil en été. L’architecte devra par conséquent réduire la taille des ouvertures à ces endroits.

Au contraire, la façade sud recevra le plus d’ensoleillement l’hiver : le constructeur de maison bioclimatique favorisera alors les baies vitrées à cet emplacement. Et pour parer à un ensoleillement excessif l’été, on pourra poser des ombrières ou des pergolas au-dessus des baies vitrées.

L’architecte ou le constructeur de maison bioclimatique pourra placer des zones tampon dans la partie nord de la maison : local technique, garage, buanderie, cellier… Au sud de la construction écologique, il faudra privilégier des murs épais afin d’accumuler la chaleur du jour en hiver pour la restituer la nuit.

Isolation

La force d’une maison écologique passive est son isolation exceptionnelle. Toutefois, le constructeur de maison bioclimatique devra mettre de côté le procédé tellement répandu, mais si peu performant, qu’est le parpaing recouvert d’isolant. En effet, ce système constructif ne neutralise pas les ponts thermiques – ces points de l’habitation où la barrière isolante est rompue.

Pour lutter efficacement contre les ponts thermiques, l’idéal est de passer par une isolation par l’extérieur.

Il est également préférable d’utiliser des matériaux plus nobles pour réaliser les murs : pierre, terre, brique, bois… Ces matériaux offrent une meilleure inertie permettant de réguler la température interne entre le jour et la nuit.

Pour le vitrage, le choix devra se porter sur un triple vitrage à l’argon qui offre une isolation inégalée.

Quant aux toitures, il faudra privilégier l’ouate de cellulose à la résistance thermique très appréciable et dont la fabrication est écoresponsable, issue du recyclage de papier journal.

Ventilation et renfort d’appoint

Derrière le concept de maison bioclimatique se trouve le besoin de vivre dans une maison saine. La ventilation fait partie intégrante de cette équation qui fait la part belle au bien-être ; c’est même le cœur du système.

principe d'une VMC double flux - source blog.maisons-prestige.com

Principe d’une VMC double flux – source blog.maisons-prestige.com

Ainsi, à l’aide d’un système de ventilation double flux avec échangeur, l’air extérieur sera réchauffé par l’air chaud produit à l’intérieur de la maison. Par ailleurs, la VMC permet d’éliminer les pollutions et l’humidité intérieures et de préserver le bâti.

Couplé à une VMC performante, le puits canadien servira de chauffage ou de climatisation d’appoint. En effet, l’air extrait à une dizaine de mètre de la maison passera sous la terre avant d’arriver dans la maison bioclimatique. Ainsi, l’air sera réchauffé l’hiver ou refroidi l’été avant d’être propulsé dans la maison.

Eau

L’eau de pluie est une ressource renouvelable qu’il ne faut pas négliger lors de la construction d’une maison bioclimatique. L’eau récupérée et stockée dans une cuve enterrée servira à arroser le jardin ou à alimenter la chasse d’eau ou le lave-linge. Vous pouvez lire cet article pour en apprendre plus sur les systèmes de récupération d’eau de pluie.

Le principe d’une maison bioclimatique étant d’utiliser le moins de ressources non renouvelables possibles, installer un chauffe-eau solaire sera inévitable. Et en plus de récupérer de l’eau chaude pour la salle de bain, vous pourrez brancher votre lave-linge ou lave-vaisselle sur cette installation afin de bénéficier d’une eau chaude gratuite – solution plus économe que de payer de l’électricité pour chauffer l’eau.

Electricité

Dernier point à considérer lorsque l’on construit une maison bioclimatique, l’installation électrique devra privilégier la production d’électricité de manière renouvelable.

De nombreuses solutions existent pour réduire sa dépendance énergétique. Outre le fait de réduire sa consommation par les solutions exposées plus haut, le propriétaire d’une maison bioclimatique pourra installer des panneaux solaires ou aérovoltaïques, des éoliennes  ou même la très innovante SmartFlower développée EDF Energies Nouvelles Réparties.

Prix d’une maison bioclimatique

C’est évidemment un facteur qui importe beaucoup pour le constructeur d’une maison bioclimatique. On le devine, en employant de telles méthodes constructives et en ayant recours à un architecte et à des artisans compétents, le coût de l’investissement est forcément plus important qu’une construction classique.

Il faut en effet compter un budget entre 15 à 20% plus élevé qu’une maison standard. Toutefois, lorsque l’on parle de bâtiment durable, il ne s’agit pas de s’arrêter au coût d’investissement initial. Il faut penser au coût global qui comprend le coût de la construction écologique et le coût de fonctionnement. Ainsi, on voit que le surcoût initial est rentabilisé très largement sur la durée de vie de la maison.

De plus, une maison bioclimatique a une valeur immobilière élevée du fait de la qualité des matériaux et de la conception mises en œuvre.

Voici un reportage réalisé en 2012 par La Maison France 5. On y voit une maison bioclimatique à ossature bois dont l’isolation a été poussée à son maximum. 28cm d’ouate de cellulose et 4cm de fibre de bois recouvrent cette construction écologique pour offrir un confort inégalé.

  • PARTAGER

Les commentaires sont fermés.

Parlez nous de votre projet