Le pavillon circulaire illustre le principe de construction responsable

Le pavillon circulaire illustre le principe de construction responsable

Construction durable

Contrairement à ce que son nom pourrait supposer, le pavillon circulaire n’a rien de circulaire. Ce bâtiment rectangulaire de 70m² tient en réalité son nom du processus de fabrication qui été mis en œuvre qui suit les principes de l’économie circulaire. Ce bâtiment a en effet été entièrement réalisé à partir de matériaux réutilisés.

Le Pavillon Circulaire installé sur le parvis de la Mairie de Pari

Le Pavillon Circulaire installé sur le parvis de la Mairie de Paris

Pavillon circulaire : le recyclage à l’honneur

Ce projet conçu par Nicola Delon et Julien Choppin du collectif d’architectes Encore Heureux a été installé sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris. Ce bâtiment a été érigé à l’occasion de la COP 21 pour démontrer qu’un autre type constructif est désormais possible.

Ce nouveau mode de construction est basé sur la récupération et la réutilisation de matériaux de construction. Et l’on peut dire que les architectes ont été bien inspirés. Suite à une opération de réhabilitation de logements HLM, les bâtisseurs ont pu récupérer 180 portes en bois qui ont été posées sur la façade du bâtiment.

Suivant le principe de construction durable, l’isolation du bâtiment a été rendue possible grâce à la récupération de laine de roche provenant d’un supermarché. La structure et la charpente ont été construites à partir de bois issu d’un chantier de maison de retraite. Le caillebotis formant la terrasse extérieure a quant à lui été fourni par la Mairie de Paris : il provient de l’opération Paris-Plage.

Même le mobilier du pavillon circulaire a été recyclé. 50 chaises en bois ont ainsi été récupérées dans différentes déchetteries de la ville. Pour l’éclairage, les architectes ont fait appel à la Mairie qui leur a fourni des lampes provenant de leurs stocks d’éclairage public déclassé.

Lorsque l’on sait que 75% des déchets proviennent du BTP et qu’un mètre carré de logement construit génère 13 kg de déchets, on comprend l’utilité d’un tel bâtiment qui a pour but de sensibiliser le public. Selon Nicola Delon, de nouvelles relations entre les acteurs du bâtiment sont aujourd’hui possibles et une nouvelle filière pourrait voir le jour : « le démolisseur pourrait se muer en déconstructeur puis en récupérateur ». On imagine très bien un avenir où les constructeurs travailleraient main dans la main avec les démolisseurs pour bâtir de nouveaux édifices à partir de matériaux recyclés. C’est d’ailleurs ce qu’ont déjà amorcé les promoteurs des géonefs un peu partout dans le monde !

L’opération de sensibilisation se poursuivra jusqu’au 6 janvier 2016. De nombreux évènements seront organisés au pavillon circulaire comme des débats autour de l’architecture désirable, des spectacles pour les enfants ou des ateliers de modélisation 3D.

La promotion de la construction durable fait partie des valeurs fortes d’AGEXEA. Si vous aussi, vous avez un projet d’écoconstruction, parlons-en et faisons de votre rêve une réalité !

Les commentaires sont fermés.

Parlez nous de votre projet